Billet d'humeur·Ma vie·Mariage

La tradition des alliances…

Hello!

Dans quelques mois (jours?) je me marie. Cela fait déjà 2 ans que mon homme m’a fait la demande. Une demande à laquelle je ne m’attendais pas! Le jour de mes 30 ans, pendant la fête avec tout nos amis, il a mis le genoux à terre, et à sortie de sa banane (ouiiii on faisait un fête déguisée sur le thème des années 90!!!) une jolie bague avec un saphir!

J’ai tout de suite dit oui! J’attendais ce moment depuis longtemps!!

Nous avons commencé doucement à y réfléchir, et plus ça avançait, plus ça me faisait peur…Peur de l’engagement, de ne pas être à la hauteur, de décevoir mes invités le jour J. Bref, je suis une grande trouillarde de la vie !

Déjà pour choisir la robe ce fut tout un périple. Je ne souhaite pas avoir un mariage dans la pure tradition, peut être tout simplement parce que je n’ai pas envie qu’on compare mon mariage à celui des autres, et que par conséquent s’il est différent, on ne pourra pas comparer. Ma robe ne sera donc pas la traditionnelle robe de princesse qui brille, avec moult tulles et paillettes, ni de voile dans les cheveux…bref, elle sera à mon goût!

Pour la décoration , nous sommes partie sur un thème vintage. Vous me direz, c’est assez tendance en ce moment , on en voit partout! En effet, on ne s’est pas trop cassé la nénette pour le thème, mais nous l’avons fait à notre sauce. Ce ne sera pas du « vintage chic »!  Je vous met un petit aperçu de notre faire part, que j’ai réalisé moi même avec mes ptits doigts. Au dos il y a 4 petits cartons individuels de tailles différentes, avec diverses informations:

faire part

Je ne vous parlerai pas des discordes autour des personnes à inviter et du choix du buffet, je pense que toute bonne mariée qui se respecte à reçu son flots de conseils et jugements inutiles ( quoi, tu ne fais pas un repas à l’assiette? Tu vas quand même pas te marier dans une salle des fêtes?…).

Mais je crois que le plus dur pour moi fut finalement le choix des alliances. Ah les alliances! Mon pauvre homme n’en a pas vu le bout! Tout simplement parce que je ne voulais pas d’alliance. Je n’en vois pas l’utilité. Je trouve que c’est encore un truc inventé par la société pour nous faire dépenser des sous inutilement. Déjà que le mariage coûte assez cher comme ça! Surtout que dès que l’on prononce le mot mariage, bizarrement tous les prix augmentent! Donc non, cette fichue bague à  15 000$ très peu pour moi.

Surtout que maintenant dans les bijouteries, ils ne vendent que du 9 carats. Et quand on demande le prix de la bague en 18 carats, on frôle l’arrêt cardiaque.

Pour moi l’alliance ne représente rien. Je trouve même ça un peu bizarre de vouloir à tout prix montrer aux autres qu’on est marié, cela me donne un sentiment d’emprisonnement de porter cet anneau. Un peu comme si mon mariage était marqué au fer rouge sur ma peau.

Je me demande bien qui a pu décréter qu’une alliance était indispensable pour se marier?

Pour moi, il fallait juste trouver le bon fiancé avec qui on a envie de construire sa vie.

Je voulais au départ simplement garder ma bague de fiançailles, car je la trouve jolie, alors qu’une alliance je trouve ça moche.

Et puis finalement, après de nombreuses requêtes de la part du futur mari, j’ai du céder à la traditionnelle alliance. Comme on dit, les concessions font partie du couple, et je dois avouer qu’il en a fait beaucoup pour moi, il était temps de lui rendre la pareille.

J’ai donc choisi une petite alliance tout simple, sans chichi. Nous les avons pris à la bijouterie d’Auchan, car ils vendent le 18 carats au prix du 9 carats chez leur concurrent. En plus, nous avons bénéficié d’une promotion spéciale pour la semaine de la fête des mères, nos 2 alliances nous sont revenues à moins de 400€ avec la gravure. C’est certes un budget, mais bien moindre que la moyenne des alliances.

En tout cas, cette fichue tradition nous a valu bien des discussions.

Le mariage c’est tout d’abord l’amour de deux êtres, qui partagent l’envie de vivre leur vies ensemble.

Le reste ce n’est que du bonus, mais ce n’est pas indispensable.

Alors que lui, il est indispensable à ma vie ♥

alliance.jpg

Du coup j’ai préparé un petit coussin d’alliances 🙂

Billet d'humeur·blog·Ma vie

CDI, ma prison dorée

tristesse-300x187

Pour la plupart d’entre nous, obtenir enfin est un CDI est le but ultime, le saint Graal!

Et pour moi aussi au départ, c’était  ce que je voulais le plus au monde, car dans cette société où tout est régie par l’argent, sans CDI, vous n’êtes rien.  C’était il y a plus de 10 ans, je rentrais de mon séjour au pair aux Etats Unis, et il était temps pour moi de quitter le nid et de trouver un travail. Je n’ai pas vraiment de diplôme hormis le bac, mais ce dernier ne me sert malheureusement à rien. Comme beaucoup j’ai donc commencé par travailler sur des plateformes téléphonique, en open space. La joie de recevoir mon premier vrai salaire passait au dessus de la pénibilité de ce travail. J’ai rapidement été embauchée en CDI au sein de cette plateforme, et ensuite tout s’est enchainé!

J’ai emménagé avec l’ex homme dans un appartement, puis grâce à notre super CDI nous avons pu acheter notre propre logement! Joie intense! Puis nous avons eu un petit garçon…bref la suite logique pour beaucoup d’entre nous.

Malheureusement pour moi, ce métier ne me convient absolument pas. Ce que je pensais n’être qu’au départ qu’un job éphémère, est devenu mon job à temps plein pour plusieurs années. Mais en France, on ne quitte pas un CDI, certainement pas!  D’ailleurs on vous le fait bien comprendre, si tu quittes ton CDI tu n’as pas de chômage. Si tu quittes ton CDI, tu reçois les blâmes de ton entourage « mais qu’as tu fait? tu te rends compte un CDI de nos jours!! »…bref l’argent passe avant tout, avant le bien être, avant le bonheur…

La phrase magique que l’on me répète chaque fois « mais pourquoi tu ne fais pas une formation? Le Fongecif est fait pour ça ils ne peuvent pas te refuser! ». Cette remarque a le don de m’énerver au plus haut point! Déjà parce que les gens ne sont pas bien informés, car OUI un CIF peut être refusé par le FONGECIF lui même, et ensuite parce que c’est facile à dire mais bien plus difficile à réaliser dans la vraie vie, quand on a une famille avec des enfants, un conjoint qui travaille le week end, et pas d’argent caché sur un banque en Suisse. J’ai effectivement tenté de faire un CIF en 2013, et celui ci m’a été tout simplement été refusé par le Fongecif car pour eux mon projet ne tenait pas la route (je demandais une formation en ressources humaines). J’avais pourtant obtenu l’accord de mon entreprise, j’avais trouvé une école, j’avais été acceptée au test d’entrée, bref mon dossier était nickel! Mais non… pas assez visiblement. Retour à la case départ.

« Mais pourquoi tu fais pas un bilan de compétence, ça t’aidera à y voir plus clair! » Ah ah ah !! Mais oui bien sur suis je bête! Donc roule ma poule, je me lance dans un bilan de compétence pendant mon congé maternité. La conseillère était très sympathique, elle m’a bien dit que techniquement avec mon expérience et mes diplômes je ne trouverais rien, et qu’il faudrait que je fasse un BTS MUC, par le Fongecif… Vu que je venais de lui dire que je ne voulais plus travailler dans le commerce/vente et que le Fongecif m’avait refusé mon dossier. Bref, j’ai perdu 3 mois pour rien.

« Reprends tes études en cours du soir! » Allez, je m’y mets…je cherche, je cherche…que des formations pour millionnaire, ou bien des trucs à des heures pas possible à l’autre bout de Paris. Super pratique ! Donc je m’inscris au CNED pour le CAP Esthétique. Mais les cours à la maison, vraiment dur de s’y mettre. Je le tente malgré tout, même si je le sais cela ne changera pas ma situation actuelle… Du moins pas tout de suite!

Bref aujourd’hui je suis épuisée, lassée, fatiguée de ce métier qui me prend tout mon temps, mon énergie et ma joie de vivre. Je suis coincée avec ce CDI qui me tient en otage, car sans lui je n’ai plus de maison, je n’ai plus de mutuelle pour ma famille, je n’ai plus la possibilité de faire un crédit en cas de coup dure, et ma plus grande peur, perdre la garde de mon fils.

Je me rends malade chaque jour de devoir faire ce trajet qui m’emmène directement au bagne comme je le dis souvent. Alors oui, c’est vrai, c’est peinard, c’est la planque, j’ai pas à me plaindre, j’ai un CE, un parking, une cantine…mais est ce que ça me rend heureuse? La société d’aujourd’hui et le monde qui la compose ne voit plus que par l’argent, les avantages… sans faire attention à la santé des gens.

Changer de travail? Bien sur que j’y ai pensé, j’envoie des CV de temps en temps, mais sans succès. Et comme je vous le disais plus haut, même dans mon bilan de compétence il est noté que malgré mes 10 ans d’expériences dans l’administration bancaire, cela ne me sert strictement à rien. Car au final, à part cliquer sur des boutons et classer des papiers…

J’en suis arrivée à un point où je ne supporte même plus mes collègues de bureau, l’open space est devenu un enfer! Entendre les jérémiades des uns et des autres en permanence, devoir supporter leurs humeurs, leurs voix… Supporter la pression hiérarchique, qui te dit que si besoin elle est là, mais que finalement elle est surtout là quand tu as besoin de rien. Cette angoisse qui me suit jusqu’à la maison, et qui me rend irritable avec ma famille, qui ne me donne plus envie de rien, et me fait déprimer. Heureusement que mon homme est là pour me comprendre et ne me dis pas « mais arrête de te plaindre, tu as un travail! C’est dur mais c’est la vie! »

Oui c’est la vie, mais on en a qu’une, et je trouve ça tellement dommage de la gâcher pour un travail inutile, qui ne te donne aucune considération et une estime de soi au ras des pâquerettes…

Petit post déprime, car malgré le week end, je pense déjà à lundi qui arrive…