Billet d'humeur·Vie de famille

Ma fille, je ne t’attendais pas…

grossesse

À l’approche de la fête des mères, j’ai eu envie de parler de mon expérience de la maternité. Loin des clichés qui nous font croire qu’être mère est le plus beau cadeau de la vie. Ces derniers temps, on voit de plus en plus d’articles parlant de la réalité d’être mère, que la vie de maman n’est pas toujours rose loin de là! On essaie de nous déculpabiliser d’être des mères « indignes » comme je le vois souvent! Mais indigne de quoi? Être mère n’est pas un état universel, chacun le vis à sa manière, et le regard des autres est souvent blessant. Mon récit n’est pas celui du mère imparfaite ou indigne, mais celui d’une mère tout simplement…

En 2008, j’ai eu mon premier enfant..j’étais jeune, je venais d’avoir 23 ans. Ma grossesse a été parfaite, malgré une césarienne. Il a été mon plus beau cadeau, j’étais et je suis toujours très fusionnelle avec lui. Ma séparation d’avec son papa n’a fait que renforcer nos liens. Puis j’ai refait ma vie, et 6 ans après sa naissance, je suis retombée enceinte… J’ai beaucoup insisté auprès de mon homme pour avoir cet enfant, je le voulais plus que tout. Lorsque je suis tombée enceinte, je l’ai su le jour de mon anniversaire, pour mes 29 ans. J’étais aux anges, complètement excitée à l’idée de revivre une grossesse et de tenir bientôt mon bébé dans les bras…

Mais ce fut bien différent de ma première grossesse! Ce petit bébé qui grandissait en moi était tellement énergique, que parfois, je ne pouvais plus marcher tellement ses coups étaient douloureux.

Et puis il y a eu le jour de la 2ème écho…celle qu’on attend tous, celle où on connait enfin  le sexe du bébé! Mon homme et moi voulions un garçon. J’avais tellement aimé ma relation avec mon premier enfant, que je voulais recommencer. Je me voyais déjà maman de 2 petits bonhommes! Mais lorsque le médecin nous a annoncé que c’était une petit fille, j’étais effondrée… Beaucoup ne comprendrons pas, car c’est vrai que c’est une chance d’avoir un enfant, en bonne santé… mais malgré tout je n’ai pu retenir mes larmes. Mon homme était également déçu, et avait du mal à comprendre ma reaction, surtout que c’était moi qui avait insisté pour avoir cet enfant! Et cela a duré pendant plusieurs semaines…je n’achetais pas de vêtements, et le peu que je prenais c’était du mixte, surtout pas de couleurs « filles ». Pourquoi rejetais je autant le fait que ce soit une fille? Je ne sais pas, peut être que j’avais peur de cette relation mère-fille si compliquée, de son adolescence, de son futur…  Puis petit à petit je me suis faite à cette idée, de toute façon quoi que j’en pense, bientôt elle serait là! J’ai donc commencé à faire sa chambre, pas trop girly malgré tout! Et puis le 1er Mai 2015…j’ai perdu les eaux en me levant de mon lit à 8h.

Je n’ai finalement accouché que le lendemain à 10h, ce fut long, et extrêmement douloureux! A tel point que je ne veux plus d’autres enfants! Quand j’ai pris ma fille dans les bras, j’ai ressenti tout d’abord un soulagement…ouf la grossesse et l’accouchement sont terminés!! Mais j’étais tellement fatiguée, que j’avais du mal à me réjouir..Et puis tout s’est enchainé..le retour à la maison, le départ de l’homme au travail..je me suis retrouvée seule avec elle, un peu paumée, et très fatiguée! Mon allaitement s’est très mal passé, ma fille ne faisait que perdre du poids. J’ai du l’arrêter au bout de 10 jours. Elle a ensuite été hospitalisée pendant 3 jours pour un RGO, qui finalement était une intolérance au lait de vache, que nous découvrirons nous même à ses 8 mois…8 longs mois où elle n’a fait que vomir et pleurer…au point que je me demandais si je l’aimais, tellement c’était difficile pour moi de m’en occuper. Je m’en voulais de penser ça, de ressentir de l’agacement contre elle. Je n’arrivais pas à être contente de la voir, je n’avais pas envie de m’en occuper, pas envie tout simplement…

Pourquoi était ce aussi difficile? Pourquoi n’était elle pas aussi facile que son grand frère? Je m’en voulais à moi même car je me disais qu’elle ressentait mes peurs et ma fatigue, et que c’est moi qui la rendait exécrable…mais plus elle pleurait, et moins je ne la supportait…un cercle vicieux…

On m’a alors parlé de la dépression post partum…Mais pour moi je n’étais pas déprimée, juste épuisée, agacée! Je n’ai jamais osé en parler à un médecin.

Et puis à ses 8 mois, nous avons pris les choses en mains! Nous sommes partis en vacances tous les 4 en Bretagne. Las de la voir souffrir, nous avons passé notre fille au lait de riz. Étant moi même intolérante au lactose, je me disais qu’elle devait l’être egalement même si les pédiatres me soutenaient que non! Nous avons également commencé la diversification alimentaire. Et au bout d’une semaine…nous avons halluciné! Plus de vomissements, plus de pleurs…Enfin des nuits complètes! Comme quoi, il vaut parfois mieux écouter son instinct de mère…

J’ai repris le travail à mi temps, et j’ai pris le temps d’apprécier ma fille, de la connaitre, et de l’aimer. Je regrette tout ces mois difficiles, où je n’ai pas su lui donner tout l’amour dont elle avait besoin…

Aujourd’hui elle a 2 ans, et nous sommes inséparables! Alors bien sur, il lui arrive de me mettre hors de moi, car elle reste malgré tout très énergique!!! Mais nous sommes devenues très fusionnelle, comme avec son grand frère.

Ma fille, je ne l’attendais pas, mais aujourd’hui je ne pourrais plus vivre sans elle ♥

IMG_20170517_121422.jpg

beauté·blog·Vie de famille

Ma wishtlist de super maman!

fete mere.png

A part si vous vivez dans une grotte, vous n’êtes pas sans savoir que dimanche prochain c’est la fête des mères! J’ai déjà reçus moult publicités pour des fer à lisser, de la lingerie et des fer à repasser…mais bizarrement je n’ai pas été tenté!

Alors je me suis faite ma petite wishlist, peut être que ça vous donnera des idées pour vous ou pour votre maman –et puis on sait jamais si l’Homme passe par là :p

J’ai repéré la montre Fit Bit, ok elle a un nom pourri, mais j’aime beaucoup le design et le côté gadget! Ça compte les calories, les pas, la qualité du sommeil…bref moi qui aspire à avoir une vie plus saine, je trouve ça motivant! Et en plus elle est trop jolie!

J’aime beaucoup ce modèle ( dispo ICI)

fitbit

Sinon j’ai aussi repéré des sacs Desigual ! Je ne suis pas hyper branché sac à main, disons que quand j’en ai un je garde le même pendant toute la saison, et je m’en fiche de l’accorde ou non à ma tenue (mon dieuuuuu MA CHERIIIIIIE il faut accorder ses accessoires!!! – m’en fout – )

J’aime beaucoup celui ci, je l’ai vu chez Besson, en plus ils font des promos fête des mère !

desigual.PNG

J’aime bien aussi celui là :

DESIGUAL MARINIERE

Un nouveau tatouage!!!! Oui à peine mon premier réalisé que je pense déjà au prochain! J’aime bien ce style là :

tatoo.jpg

La palette Naked de Urban Decay, dispo chez Sephora .  Elle est trop top, des couleurs que j’adore, et un pigment intense, facile à travailler..bref THE palette!

naked

 

Et histoire de me détendre, mon institut propose un soins du corps parfait pour les mamans débordées!

esthetique

Évidement tout ça n’est que matériel, pour bien fêter les mamans, il faudrait nous laisser tranquille, sans bruit, sans enfants !!!

Même si j’avoue que j’adore recevoir leurs petit cadeaux tout biscornus avec leur grand sourire tout fier ♥♥♥

VACANCES·Vie de famille

9 raisons d’envoyer son enfant en colo!

Pour les vacances de Pâques, nous restons à la maison. Avec notre déménagement et notre mariage qui approche, les finances sont un peu en baisse! Mouth va donc partir en colonie de vacances… sa première colo!!

Il est déjà partie en classe verte l’année dernière et il avait adoré! Nous l’avons donc inscris cette année en colonie de vacances, par le biais de mon C.E.

Je vous avoue qu’au départ il n’était pas très chaud pour y aller, mais lorsqu’il a su que la thématique de la colonie était « foot, cuisine et théàtre », il s’est dit que finalement, ça pourrait être sympa!!

J’ai fait énormément de colonies lorsque j’étais enfant, j’ai même ensuite été animatrice, et j’ai vraiment envie que mon fils connaisse ce type de vacances. Après, comme nous lui avons dit, si ça ne lui plait pas, tant pis…Il aura tout de même essayé.

Je vais donc vous dire, les 9 bonnes raisons d’envoyer son enfant en colonie:

colo.jpg

1- Déjà tu t’en doutes, ça te fait une semaine de vacances pépère à la maison! Même si tu bosses, tu n’as plus l’enfant dans les pattes, plus d’horaires, bref la belle vie !

2- Il va devenir plus autonome. En colonie, même si les animateurs sont là, l’enfant doit se débrouiller par lui même au maximum. Il revient de ses vacances grandit, et c’est bénéfique pour lui.

3- Il va découvrir des nouvelles activités! Car c’est vrai qu’en restant à la maison, on fait souvent les mêmes choses, et parfois on ne peut pas tout faire, car ça revient très cher. Par exemple, en classe verte il a découvert la via ferrata et la spéléologie! Il a adoré!

4- Il va rencontrer de nouveaux copains, et s’ouvrir un peu plus aux autres.

5- Il va apprendre à se débrouiller seul, dans un nouvel environnement, sans ses repères, et ça c’est important!

6-Les colonies vont lui donner le goût du voyage, l’envie de voir de nouveaux endroits, de découvrir de nouvelles régions, et plus tard, de découvrir de nouveaux pays, et de nouvelles cultures! Ça va lui permettre d’avoir une plus large ouverture d’esprit.

7- Des vacances sans parents!! Le rêve ultime !  Veillée, bataille d’oreiller, chaussettes sous le lit… la vraie vie!

8- Il va passer de supers vacances, bien mieux que de rester à la maison assis sur le canapé devant Gulli!

9- Il va revenir avec des tonnes de souvenirs, et j’espère, l’envie de repartir.

Alors en attendant le grand départ, je prépare les vêtements ( ah oui je t’ai pas dit, faut coudre son nom sur CHAQUE vêtements-oui oui même les chaussettes!), on en discute un peu chaque jour pour bien le préparer, et on attend le jour J avec impatience!!

Ça me donne trop envie d’avoir 8 ans finalement !!

Bientôt, le recap de la colo, et le ressenti de Mouth !

Vie de famille

Un vendredi sur deux

Aujourd’hui c’est vendredi. Vendredi pour beaucoup c’est le week end, c’est la fête!

Pour moi le vendredi est parfois un peu triste. Je fais partie de ses mamans qui un vendredi sur 2 doit dire au revoir à son enfant, et se retrouver sans lui. Le voir partir avec son petit sac sur le dos, en me faisant signe de la main, et moi qui referme la porte en me disant « encore un week end sans lui ». Parfois c’est vrai que c’est appréciable je l’avoue mais souvent c’est difficile. Je sais que je rate des choses, notamment des premières fois, qu’il ne revivra pas avec moi. Moi qui voulait voir chacune de ses premières expériences, être là pour ses premières boum, sa première dent qui tombe…je sais que parfois, ces premières fois si importantes à mes yeux de maman, il les vivra avec son papa, et sans moi. J’entends souvent des gens me dire « moi je ne pourrais pas », mais sachez qu’avant de le vivre, je pensais pas que je le pourrais aussi. Les premières séparations ont été tellement douloureuses, j’en avais la boule au ventre des jours avant parfois! Je me sens mal dans cette situation, mal de vivre qu’à moitié mon rôle de mère, mal de lui faire subir ça. Cela va faire quelques années que nous avons appris à vivre ainsi, à gérer la séparation, à organiser nos week end en fonction de sa présence. Mais parfois, c’est difficile quand un évènement important se déroule le dit week end, et que vous auriez tellement aimé vivre cette journée avec votre enfant.

Bref, il y a des vendredis heureux, et il y a des vendredis douloureux.

Vie de famille

La boum

Aujourd’hui, mon fils, 8 ans, est invité à une boum! Bon de 15h à 17h30 mais boum quand même!

Nous avons emménagé dans notre petit village il y a 3 mois, mais nous avions mis Mouth dans sa nouvelle école dès la rentrée, afin de ne pas le perturber en cours d’année. Il s’est très vite fait des nouveaux ami(e)s, et notamment des filles. Dans notre ancien village, ils n’étaient que 3 enfants en CE1, et que des garçons…

Ici, ils sont 10 en CE2 et seulement 4  garçons. Il a vite été pris à partie par les filles, elles ne le lâchent plus! C’est simple, depuis la rentrée, c’est son 6ème anniversaire! Nous habitons dans une petite résidence, et quasiment tous les enfants de l’école y habitent également. Super pratique le week end, ils jouent tous ensemble dans l’allée! Tout le monde est ravi!

Et aujourd’hui, pour la première fois,  je l’ai laissé aller seul à la boum… Sa soeur dormait, j’étais seule à la maison, pas moyen pour moi de l’y emmener. Nous habitons au numéro 20, et la mega teuf se passe au numéro 11.

14h50, l’enfant est prêt, manteau, chaussures, et surtout gel et parfum! Il est au taquet, il frétille devant l’horloge, à attendre l’heure fatidique où il pourrait fièrement mettre le pied dehors, seul tel un vrai petit homme (mais qu’on soit bien clair, c’est TOUJOURS mon tout petit bébé si petit).

Bref, le voyant complètement au bord de la déprime devant la porte d’entrée, emmitouflé dans ses vêtements avec son petit cadeau à la main, je lui lance le mot magique « allez c’est bon, tu peux y aller!!!! Mais attends que je sois à l’étage pour te surveiller! »

Il était comme un dingue! Ni une ni deux, le voilà dehors, et moi aux aguets derrière mes rideaux à l’étage. Et le voilà parti, fièrement, il regarde à gauche, droite,traverse, et sonne chez son amie. J’aperçois les volets du salon fermés…ça sent la boum disco light fever!

Bon courage aux parents!! Mouahahahahah!